Maladies musculo­­­-squelettiques et réadaptation

L’avancement dans le domaine des maladies musculo-squelettiques se heurte à de lourdes contraintes. Il exige tout d’abord une collaboration multidisciplinaire particulièrement étendue dans les domaines médicaux ET technologiques. Pour travailler ensemble au développement d’appareils médicaux adaptés, la capacité des chirurgiens et des ingénieurs à se comprendre s’avère d’une importance capitale.

Cet avancement requiert ensuite de pouvoir assurer un meilleur suivi des soins à long terme, ce qui signifie élaborer et mettre en œuvre les mesures appropriées de réadaptation dès le début des traitements. Et parce que la réadaptation est au cœur de ce que signifie « mieux guérir », il importe de guérir toujours plus d’enfants lorsque c’est possible, mais aussi d’améliorer les perspectives de vie et d’autonomie de ceux dont la maladie est irréversible. C’est là que la mission du Centre de réadaptation Marie Enfant du CHU Sainte-Justine prend tout son sens. 

Ces défis sont importants et vous nous avez permis de les relever. La campagne Plus mieux guérir a contribué directement à mettre en œuvre des projets visant à révolutionner les soins de réadaptation, à se doter des appareils chirurgicaux les plus performants et à constituer des équipes d’experts uniques au monde capables d’améliorer ces appareils en continu et de donner un nouvel élan à la recherche fondamentale.

Grâce à vous, nos réalisations des cinq dernières années ont généré de nouveaux espoirs et permettent d’envisager l’avenir avec enthousiasme.

 

Emmanuel est paraplégique. Il s’entraîne à remarcher dans le Lokomat, un appareil robotisé de rééducation de la marche, acquis notamment grâce à la mobilisation de ses parents. Il est aussi ambassadeur du Défi-Jeunesse Sainte-Justine des écoles privées.

Le Technopôle en
réadaptation pédiatrique

Mieux guérir les enfants aux prises avec un problème médical aigu, une maladie génétique, une affection chronique ou un traumatisme, ainsi que celles et ceux qui ont survécu à un accident ou à une naissance prématurée : telle est la mission première du Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME) du CHU Sainte-Justine.

Dans cet établissement, 250 professionnels et 15 chercheurs s’affairent annuellement à soigner et à suivre plus de 5 000 enfants. Les services qu’ils prodiguent sont axés sur la maximisation de la qualité de vie à long terme, ce qui signifie notamment prendre en charge les enfants le plus tôt possible, compenser les éventuels déficits physiques et sensoriels, et prioriser la participation de l’enfant à son milieu social pour qu’il s’y épanouisse.

Votre appui à Plus mieux guérir nous a permis d’exploiter la masse critique rassemblée au CRME de professionnels, de chercheurs et de patients pour en faire un Technopôle.

La vision à l’œuvre consiste à réunir les acteurs de la recherche, de l’enseignement et des services cliniques pour consolider une approche multidisciplinaire en réadaptation (génie, kinanthropologie, orthopédie, physiothérapie, ergonomie, ergothérapie, orthophonie, linguistique, audiologie, pédiatrie, neurosciences, psychologie sociale et plus encore).

Cette vision implique ensuite d’établir un partenariat durable entre les sociétés spécialisées en recherche et en développement technologique, d’une part, et le milieu de la santé, d’autre part. Plus productive que prévu, cette formule de partenariat autorise l’ambition – hier encore inaccessible – de redéfinir le sens de la « réadaptation » en poussant la recherche du côté de la thérapie régénérative au moyen des cellules souches et de la génomique.

L’Institut TransMedTech 

L’innovation scientifique, essentielle aux progrès médicaux, exige du temps et de la patience. Entre l’émergence d’une solution et son utilisation régulière dans le milieu de la santé, il se passe souvent des années, voire des décennies. Ce délai s’accroît quand les nouveautés sont développées à l’étranger, puisqu’elles sont d’abord validées dans leur pays d’origine avant d’être importées, validées et utilisées ici. Des délais qui font toute la différence…

« TransMedTech propose une nouvelle façon de concevoir la recherche et l’innovation en santé. Sa clé de voûte, c’est son Living Lab, un écosystème d’innovation ouverte qui sera situé au CHU Sainte-Justine. En décloisonnant la recherche, la médecine, la recherche et développement industriel et l’application des soins de santé, on établit un environnement de partage d’expertises et de mobilisation des connaissances extrêmement fécond, où chacun apprend des expériences et du savoir-faire de l’autre, affirme le Pr Carl-Éric Aubin, directeur exécutif et scientifique de l’Institut TransMedTech. Les idées, qu’elles soient celles d’un chercheur, d’un médecin, d’un ingénieur, d’un patient ou d’un industriel, peuvent contribuer à l’émergence d’une solution et à sa validation. On peut véritablement parler d’“intelligence collective”. »

L’Institut TransMedTech officialise l’alliance du CHU Sainte-Justine avec de nombreux partenaires issus des milieux universitaires, gouvernementaux, sociaux et industriels. Il canalise l’information issue de notre réseau de la santé, des fournisseurs de produits et de services biomédicaux, et de la population, pour permettre aux décideurs publics d’acquérir une connaissance précise des besoins.

À l’heure actuelle et grâce à vous, l’Institut TransMedTech se prépare à mettre rapidement en œuvre des solutions novatrices dans le champ des maladies musculosquelettiques, des maladies cardiovasculaires et du cancer.

Le Centre d’excellence
en imagerie et en nouvelles
technologies chirurgicales

Chaque année, des centaines d’enfants et d’adolescents sont traités au CHU Sainte-Justine parce qu’ils sont atteints de pathologies complexes : malformations congénitales, troubles musculosquelettiques, blessures dues à des traumas, maladies cardiaques et neurologiques… En sa qualité de chef de file international en santé pédiatrique, le CHU Sainte-Justine doit trouver le moyen de réduire la durée des interventions chirurgicales et leur caractère traumatique, la période de convalescence et les risques de complications.

Forts de votre soutien à la campagne Plus mieux guérir, le Dr Stefan Parent et le Pr Carl-Éric Aubin, respectivement spécialistes en chirurgie expérimentale et en génie mécanique, ont eu les moyens de mettre sur pied un réseau intégré d’experts multidisciplinaires unique au monde afin de concevoir 
LA salle d’opération optimale.

Cette initiative repose sur l’idée que, par leur collaboration, ingénieurs et chirurgiens sont en mesure de concevoir, de développer, de tester et d’adapter des appareils médicaux sur place et à un rythme jamais vu au Québec.

Cette salle de chirurgie est à la fine pointe de la technologie l’imagerie et la navigation intra-opératoire, la simulation chirurgicale et l’enseignement. Comme pour d’autres modalités d’imagerie dans d’autres domaines, ces avancées et leur intégration en salle d’opération, permettent d’améliorer les traitements  en chirurgie orthopédique. De plus, ces différentes technologies rendent possible l’usage d’implants biomédicaux et d’outils novateurs réduisant ainsi le nombre d’interventions chirurgicales invasives et les traumatismes associés à celles-ci.